LES SAINTS EFFETS DE LA FERVEUR. Je ne vivrai pas un instant, Que je ne le passe en aimant... Celui
Description:

 


Les saints effets de la ferveur. Je ne vivrai pas un instant, Que je ne le passe en aimant... Celui qui aime Fait tout sans peine; Ou bien sa peine il l'aime. Devise de l'Âme fervente: Jamais assez pour Dieu ! Jamais trop de travaux !... Jamais trop de souffrance! /.., Jamais trop d'amour. Elle entend continuellement une voix secrète qui lui dit: Encore. ma Bien-aimée, encore... Et elle offre sans cesse de nouveaux dons et de nouveaux sacrifices... — Son cœur n'éprouve qu'un besoin : Brûler en s'immolant... — Ne connaît qu'un désir : La Volonté divine... — N'a qu'une douleur: Le Péché... — Ne ressent qu'un désir: Dieu connu et glorifié... — Qu'un regret : L'impuissance d'ai­mer Dieu comme elle en est aimée... C'est l'âme fervente qui comprend l'oracle du divin Sauveur : « Je suis venu apporter le feu sur la terre...» Son cœur est une fournaise toujours ardente dont une partie des flammes s'élève vers le ciel, et l'autre s'échappe de toutes parts pour gagner les âmes, afin de les brûler du même feu qui la consume. — Tout sert d'aliment à sa céleste ardeur: les peines... les contradictions... les com­bats... les douleurs de l'âme, du corps et de l'esprit, sont le bois mystérieux qu'elle jette à toute heure dans ce brasier d'amour pour en augmenter les flammes... « Ou souffrir, ou mourir! dit-elle... Oh! non ! pas mourir, mais souffrir! Tels sont les soupirs de feu de l'âme fervente. Elle ne prétend et n'aspire qu'à la perfection du Saint Amour. La véhémence de ses désirs, la force de sa volonté, et son union intime à Notre-Seigneur l'élèvent au-dessus de toutes choses et la font monter de vertu en vertu, jusqu'à

Powered by FW Gallery