Soutenez mon cœur abattu; ranimez-le par les pensées consolantes de la foi afin que je ne m'attriste
Description:

 


Soutenez mon cœur abattu; ranimez-le par les pensées consolantes de la foi afin que je ne m'attriste pas comme ceux qui sont sans espérance. Recevez dans votre royaume l'âme que je pleure, ô mon Père, oubliez ses fautes, ne vous souvenez que de ses souffrances et de ses mérites, faites-lui miséricorde, donnez-lui la paix. Accordez-moi Seigneur tant qu'il vous plaira que je vive, de me sanctifier de telle sorte que je sois un jour réunie à ceux que j'ai tant aimés et à vous mon Dieu, que je dois aimer plus que toutes choses. / P. Lacordaire. Dieu et mes enfants, souvenez-vous dans vos prières De L'âme De Madame Ferdinand Pougheol Née Euphémie-Amélie DOMIN Décédée à Caen, Le 24 Novembre 1894 DANS SA 58e ANNÉE Munie des Sacrements de notre Mère la Sainte Église. Elle était prête pour le Ciel, c'est pourquoi le Seigneur lui a épargné les terreurs de la mort et les angoisses des derniers adieux. (S. François de Sales). Elle a trop pensé aux autres pour être elle-même jamais oubliée. (S. Augustin).


Le cœur de son époux a mis sa confiance en elle, et elle a travaillé toute sa vie à le rendre heureux. (Proverbes). Ne vous plaignez pas d'avoir perdu une telle mère, mais réjouissez-vous de l'avoir possédée. (S. Jérôme). Mes enfants, aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. (Evang. S. Jean). Mon Dieu, rendez-lui en félicité ce qu'elle nous a donné en tendresse.

Powered by FW Gallery