S. MAURICE ET SES COMPAG., MARTYRS. — 22 Septembre. PENSEE. Un héros chrétien aime ses ennemis, fait
Description:

 


S. MAURICE et ses compag., martyrs. — 22 Septembre. Pensée. Un héros chrétien aime ses ennemis, fait du bien à ceux qui le persécutent, supporte les injures avec rési­gnation, chasse de son cœur tout sentiment de vengeance, s'offre comme une victime à Dieu en union avec J.-C. sur la croix.     . . . Pratique. Estimez-vous heureux, selon l'avis de st Paul, lorsque Dieu vous ménage l'occasion de souffrir quelque chose pour lui. Priez pour les soldats chrétiens.


ORAISON. Faites, Seigneur, que la fête des saints martyrs Maurice et ses compagnons nous remplisse d une sainte joie, et que nous mettions notre gloire à célébrer le triomphe de ceux dont nous implorons le secours. Par J.-C. N.-S. Ainsi soit-il. autres saints du martyrologe romain.


A Rome, sainte Emérite, vierge et martyre. Dans le Poitou saint Florent, prêtre. La légion thébéenne, devenue si…. annales de l'Église, était ainsi appelé avait été recrutée dans la Thébaïde… nombre de celles que Dioclétien …dent pour combattre les Baran… Maximien, son collègue, était chargé de cette expédition. Après le passage des Alpes, il indiqua un sacrifice solennel pour obtenir le succès des années de l'empire. La légion thébéenne, toute composée de chrétiens, ne voulant pas prendre part, se re­tira près d'Aganne. L'empereur lui enjoignit de se réunir à l'armée pour la fête, et, sur son refus, il la fit deux fois décimer. Ceux qui restaient n'en demeuraient pas moins fermes dans leur foi. Leurs principaux officiers, Maurice, Exupère et Candide contribuaient beaucoup à les entretenir dans ces généreux sentiments et ce furent eux qui dictèrent cette sublime réponse qu'ils envoyèrent à l'empereur: "Nous sommes vos soldats ; mais nous sommes aussi les serviteurs du vrai Dieu... Ne craignez point de révolte de notre part... Nous aimons mourir innocents que de vivre coupables. » Maximien, désespérant d'ébranler leur constance, les fit investir par son armée. Tous, à l'instant, mirent pas les armes, et, s'exhortant mutuellement à mort, ils se laissèrent tranquillement égorger au nombre de plus de dix mille. Comprenons bien le sens du mot fidélité. Celui qui en­tend bien ce mot ne voit que Dieu, le devoir et la vertu ; il se soumet aux plus rudes épreuves, uniquement en vue de Dieu, par le motif du devoir, dans le désir de la vertu. Lorsqu'il s'agit de conserver son innocence, il n'y a point de sacrifice qui lui coûte, et il envisage les plus affreux tourments avec intrépidité. Cette disposition de l'âme, qui inspire des sentiments si héroïques, et qui ne se dément dans aucune circonstance, ne peut avoir sa source que dans la religion chrétienne : d'elle dérivent les vertus que le monde admire et ne saurait produire avec, sa fausse sagesse.

Powered by FW Gallery